Hello tout le monde ! Et oui : deux billets en deux jours ! Quelle est cette force surnaturelle qui me pousse à écrire tant que ça ? Cela s’appelle l’inspiration, et l’inspiration c’est magique.

Et en parlant de magique (11/20 pour la transition médiocre), on va cette fois-ci parler d’un manga en rapport avec la magie ! Alors le principe ici n’est pas de faire du review, de la critique : c’est une théorie que j’ai découverte il y a quelques temps. Je ne l’ai jamais vue nulle part sur Internet (bon, j’ai pas vraiment cherché non plus), mais beaucoup de choses m’y font penser.

Toi qui a ouvert ce billet en imaginant enfin avoir trouvé quelqu’un qui allait t’aider à cracher sur le terrible complot maçonnique, sache que tu te fourvoies lourdement. Je suis, disons, plutôt un pro-maçon : j’ai plusieurs lectures en cours relatives à la franc-maçonnerie (des Que-sais-je ?, « Les constitutions d’Andersen », le livre fondateur de la franc-maçonnerie), j’ai déjà parlé à des francs-maçon.ne.s…etc… C’est un monde fascinant et, bien entendu, très éloigné des rumeurs tordues sur ces « personnes de l’ombre qui cherchent à gouverner le monde en secret ».

Comme disait ce franc-maçon que j’avais rencontré « Les francs-maçon.ne.s, ayant un fort caractère et des convictions fortes, sont souvent incapables de s’entendre en loge : comment voulez-vous dans ce cas qu’ils gouvernent un pays, ou le monde ? »

e402bb2b46d22110ad14cef365439d7a1369444036_full

Donc, quels pourraient être les liens entre un manga et la franc-maçonnerie ? C’est ce que je vais essayer d’expliquer simplement. Magi : The Labyrinth of Magic est un manga d’action-aventure-fantasy, écrit par Shinobu Ohtaka, adapté en animé, en spin-off, et inspiré des contes des Milles et Unes Nuits. Très grossièrement, l’histoire se base sur Aladin, un « Magi », un genre de magicien très puissant ayant pour but de choisir un roi (ou une reine) qu’il va conduire au trône, qui va vivre des aventures dans plusieurs pays et rencontrer des compagne.on.s de voyage ou des alliés. Les Magis servent de guides pour les êtres humains, et les mènent vers un chemin qui correspondrait à leur liberté, à un maintien de la liberté de chacun. Si vous voulez en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Magi_(manga)

Dans l’histoire, de nombreux pays entrent en action : le Royaume de Balbad, le Royaume de Parthévia, l’Empire Kô, la cité de Magnostadt, l’Empire Rehm, Sindoria, Al-Thamen.

Et, selon ma petite théorie, chacun de ces pays représente une religion. Malheureusement, n’étant pas docteur en théologie, je n’arrive pas à recoller les différentes religions pour chaque pays, bien que certaines sautent aux yeux :

La plus frappante : Magnostadt représentant le Judaïsme. Cette cité, dans Magi, est régie par des magiciens qui, estimant être plus hauts que les non-magiciens, appelés Goïs, ont créé une cité qui leur est réservée. Or, dans la religion juive, les juif.ve.s considèrent être le « peuple élu par Dieu », de la même façon que les magiciens se considèrent comme élus. De plus, l’appellation Goï correspondant aux non-magiciens, correspond dans la réalité aux…non-juif.ve.s. C’est à partir de cette découverte que j’ai commencé à me concentrer sur ces religions sous-entendues dans le manga.

Mais pour le reste, c’est plus flou : l’Empire Ko, étant un Empire asiatique, semblerait correspondre à l’Hindouïsme, car c’est une religion asiatique dans laquelle les croyants considèrent le monde comme un tout sans frontières ; et l’Empire Kô cherche à s’étendre pour créer une sorte de monde sans frontières.

Balbad, je commence à extrapoler bizarrement, étant donné qu’il s’agit du seul pays clairement typé moyen-orient, je le vois bien représenter l’Islam. Mais je ne connais pas assez cette religion pour me prononcer à 100 %.

Pour le reste, il y a encore comme religions principales le Christianisme et le Bouddhisme, et il nous reste comme pays le Royaume de Parthévia et l’Empire Rhem (les autres, j’en parle après). Mais alors, déterminer qui est qui me semble actuellement compliqué.

Mais alors que sont les Magis ? Qu’est-ce que Sindoria ? Qu’est-ce qu’Al-Thamen ? Soyons direct :

Les Magis sont les Francs-Maçon.ne.s

Sindoria est une tentative de faire ce que la Franc-Maçonnerie cherche, sans être Franc-Maçon

Al-Thamen représente ce que combat la Franc-Maçonnerie : la haine de l’autre, le rejet, l’obscurité et l’obscurantisme.

 

Respire, tu vas t’en remettre.

Pourquoi les Magis sont les francs-maçon.ne.s ? Parce que leur but est de guider le peuple vers sa liberté, vers la paix, la réflexion, le progrès. Qui est le « père » des francs-maçon.ne.s ? Le Roi Salomon. Qui est l’ancêtre des Magis ? Le Roi Salomon. Comment sont vus les Magis ? Comme des Soleils. Comment la franc-maçonnerie est parfois représentée ? Comme un Soleil. (pyramidal, avec un œil, oui. Les fans de Gravity Falls, pensez-y, y a de la franc-maçonnerie là-dedans) Et je ne vais pas aller plus loin sinon c’est du spoil. Les Magis sont au-dessus des pays comme les francs-maçon.ne.s sont au-dessus des religions : certains sont religieux, d’autres non, certains Magis appartiennent à un pays, d’autres non. Et le discours de paix et d’amour qu’Aladin donne souvent dans l’histoire correspond bien à l’idée maçonnique.

Magi-The-Labyrinth-of-Magic-Sinbad-Cosplay-Wig-Version-01-01

Sindoria maintenant : Sindbad est le conquérant des Sept Mers, qui a créé un pays à lui tout seul, épaulé plus ou moins directement par un Magi, Yunan, et qui cherche à unifier le plus de pays dans Sindoria dans le but…d’éviter la guerre, promouvoir la paix et l’entraide. Mais il n’est pas un Magi : il cherche donc à effectuer leur travail, à sa manière, il cherche à faire le travail des francs-maçon.ne.s sans en être un.

Sur ce point, je me rapproche de Sindbad (ça me tue de dire ça, vu mon pseudo…*joke, hein*), cherchant dans la vie à suivre un peu la voix maçonnique sans pour autant être franc-maçon.

Enfin, Al-Thamen. Une organisation secrète qui œuvre pour…ben…mettre le chaos dans le monde, que tout le monde se déteste, créer des guerres. C’est un peu une caricature de ce que l’on nomme aujourd’hui les organisations terroristes : répandre la haine de l’autre pour diviser le peuple et pouvoir l’asservir ensuite. On retrouve aussi cela dans la fachosphère sur Internet qui représenterait ceux corrompus par Al-Thamen et qui haïssent celleux qui sont différent.e.s : ils servent de propagateur.ice.s de la haine que veulent insuffler les organisations terroristes, travaillant pour elles sans s’en rendre compte.

4617628_orig

Al-Thamen représente ce que nous devons combattre idéologiquement : la haine, la violence. Al-Thamen est capable de corrompre n’importe qui : preuve en est de Judal, Magi devenu un Magi noir, un Soleil Noir, travaillant pour cette organisation de haine, d’où certainement son nom « Judal », faisant penser à « Judas », le traître dans la religion.

 

Je vais conclure ce billet par un peu de morale. Nous sommes tous.tes des membres d’un de ces pays cités dans cet article, nous avons tous nos idées, nos convictions… Mais il y a Al-Thamen qui guette, qui cherche à nous diviser, à nous monter l’un contre l’autre, nous faire croire par exemple que les habitant.e.s de Balbad sont tous.tes des terroristes, corrompant certains d’entre nous, les mettant dans leurs rangs dans leur recherche de domination.

Or il faut être conscient.e d’une chose : RIEN ne justifie la haine. PERSONNE ne peut se trouver d’excuse valable pour détester autrui. C’est en haïssant que l’on peut tomber dans l’obscurité, perdre son humanité. Je n’en reviens toujours pas de voir, sur des articles parlant d’un étranger mort, le nombre de réactions de joie, de rire, de commentaires victorieux ou de « Bien fait ! ». Je vous le dis, Al-Thamen est déjà très présent dans notre pays, et il ne faut pas se laisser aller à la haine : c’est peut-être à la mode, mais c’est comme le A4 Waist Challenge, c’est dangereux, ça ne sert à rien, et ça peut vous coûter la vie. Et dites-vous que la haine est présente partout, et insidieusement, même là où vous pouvez penser ne pas être corrompu, vous pouvez l'être. Je ne suis pas un exemple à suivre forcément : il m'arrive aussi de haïr, mais j'essaie de réduire cela au maximum.

Alors malgré mon pseudo, et sans vouloir faire le Magi, évitez de haïr. C’est plus facile à dire qu’à faire, mais vous verrez qu’on se sent mieux personnellement quand on n’a pas l’esprit constamment occupé à chercher à s’en prendre à autrui. Si vous voulez réfléchir plus profondément à cela, regardez ou lisez Magi : The Labyrinth of Magic.

Je vous aime tous.tes, voilà.